Film Nos Âmes d'Enfants VF en Streaming

Nos Âmes d'Enfants

Lire le résumé du film Nos Âmes d'Enfants en streaming : Journaliste radio, Johnny interroge des jeunes à travers le pays sur leur vision du futur. Une crise familiale vient soudain bouleverser sa vie : sa sœur, dont il n’est pas très proche, lui demande de s’occuper de son fils, Jesse. Johnny accepte de le faire mais n’a aucune expérience de l'éducation d'un enfant. Entre les deux débute pourtant une relation faite de quotidien, d’angoisses, d’espoirs et de partage qui changera leur vision du monde.

   
  BANDE ANNONCE 

   
    15
   
15+715

 

 

  • mercilienmortthankyouplusunUnDeuxtrois
    quatrecinqsixsepthuitneufdix

glooops

 

 

 

C'est dingue le mépris qu'ont certaines personnes comme dando3467 pour les choses et les gens,
ils peuvent pas se contenter de dire, "j'ai pas aimé, pas pour moi" non, si d'autres aiment alors
qu'eux non, c'est donc des cons de bobos, je penses moi qu'ils n'ont aucunes aptitudes
à juger quoi que ce soit, ils devraient commencer par eux même, ça les occupera,
pour le film, j'ai bien aimer.

 

 

 


Par glooops | Non Premium|
P777rry

 

 

 

Pour piquer un soupir. C’est idéal.
Joaquin tu n’assures plus comme avant.
Fort dommage :/

 

 

 


Par P777rry | Premium|
Tonio critique

 

 

 

Ce genre de film que tu n'as pas envie qu'il s'arrête tellement c'est magnifique sur le plan esthétique avec une photographie monochrome.

Un scénario délicat et poétique l'originalité dans ce portrait de l'intimité entre un petit et son oncle , les liens de la séparation, réapprendre à se connaître

Un cinéma spirituel qui te pose des questions sur la vie , le sens de ta propre vie et les interviews que Joaquin Phoenix fait dans le film en tant que journaliste c'est de la poésie tellement les gens sont naturels. (Insta : Antonio_mcb75 )

 

 

 

Insta : Antonio_mcb75
Twitter : @McbTonio

Par Tonio critique | Premium|
davidaime

 

 

 

Dans son commentaire avisé "NotHere" évoque "Alice dans les villes" de Wenders, bien lui en a pris, je m'y suis précipité et ai eu le bonheur de revoir ce conte urbain/road-movie de 74. Effectivement ces deux films se côtoient malgré le temps qui les sépare - proximité d'image, proximité de scénario - et il peut être instructif de considérer les deux situations et leurs époques respectives.
Deux beaux exemples de cinéma spirituel qui prend le monde à bras-le-corps.

 

 

 


Par davidaime | Premium|
dando3467

 

 

 

Film rasoir: Je me suis endormi avant la fin tellement c'est creux ET plat! Ce devait être soit disant un film de réflexion intérieure et de questionnement existentiel ,de rapports humains...(Nominé ou primé? à en croire l'affiche!) Si l'on enlève le très talentueux Joaquin Phoenix, il nous reste un film bien trop long pour ce qu'il véhicule comme messages et tout aussi vite oublié! Navrant de mon point de vue; je pense que çà plaira aux bobos qui n'ont que çà à faire dans la Vie: Se regarder le Nombril !!! trois pour le côté technique du film (photo, cadrage...etc.)

 

 

 


Par dando3467 | Premium|
emy23

 

 

 

L'originalité du noir et blanc dans ce portrait de l'intimité ,

autour d'un enfant , de liens , de séparations .

J'ai bien aimé mais un peu trop long .

merci

 

 

 


Par emy23 | Premium|
Maxlam

 

 

 

@NotHere ... Merci pour l'excellent résumé , fait changement de la merde qu'on lit habituellement !

 

 

 


Par Maxlam | Premium|
NotHere

 

 

 

Ce n'est pas un film pour tout le monde. C’est un émouvant portrait très naturaliste avec un côté documentaire, au rythme très lent, plutôt qu'une histoire habituelle. Et cela peut déranger certaines personnes.

Magnifique sur le plan esthétique avec cette photographie monochrome, le scénario fait toutefois beaucoup pensé à "Alice dans les villes" (1974) de Wim Wenders. L'essentiel du film, qui consiste à voir un homme et un enfant tisser des liens, se trouver, se chamailler, se rapprocher puis s'éloigner, avoir des moments où l’adulte amène l'enfant à exprimer ses sentiments, puis la réflexion de l’adulte sur les événements de la journée, seul avec son micro dans une forme plus intéressante de voix-off et toutes les émotions avec lesquelles il se débat. Un film humaniste et méditatif sur la parentalité. Conseil: laissé défiler le générique de fin pour écouter la collection d'extraits des jeunes interviewés.

 

 

 


Par NotHere | Premium|
Visiteur Ooo

 

 

 

Les américains deviennent plus chiant que les français sur les films. Il ne savent faire que des films de super héros ou des films psychologiques relou de savoir qui couche avec qui avec des questions existentielles de culture de victimisation saupoudrée d'un peu d'idéologie malsaine woke.
Quel gâchis Deux

 

 

 


Par Visiteur Ooo | Non Premium|